Communiqué de presse - Peuple Arhuaco, Colombia

Aujourd'hui, le peuple Arhauco - accompagné d'un groupe de témoins internationaux - va arrêter l'activité de la carrière illégale Peña de Horeb dans la Sierra Nevada de Santa Marta (Colombie), en raison des dommages irréversibles à son territoire ancestral, qui est également une Réserve de biosphère et site du patrimoine mondial.
L'Observatoire de la Dette dans la Mondialisation (ODG), Green Istria et un journaliste croate font une mission FFM ces jours-ci en Colombie, où ils ont rencontré le peuple Arhuaco. Ils mèneront ensemble cette action aujourd'hui, 27 juillet à 16 h CET.
 
La carrière exploite une montagne dans la Sierra Nevada de Santa Marta (Colombie) reconnue réserve de biosphère de l'Unesco (1979) et site du patrimoine mondial. C'est le territoire ancestral des peuples indigènes Arhuaco, Kogui, Wiwas et Kankuamos, ainsi que l'une des plus hautes montagnes semi-tropicales du monde. Ce site est également extrêmement important pour la biodiversité, il abrite, entre autres, plus de 600 espèces d'oiseaux .
 
Les Arhuaco forment une population de plus de 30 000 personnes qui habitent la Sierra Nevada de Santa Marta. Ils constitiuent un peuple pacifique convaincu du respect de l'humanité et des autres êtres vivants.
 
La carrière de Peña de Horeb opère illégalement dans le territoire ancestral et traditionnel du peuple Arhuaco sans titre minier ou plan de gestion environnementale. Les autorités environnementales compétentes, comme Corpocesar, n'ont pas pris de mesures efficaces pour sanctionner l'illégalité de l'activité de la carrière et n'ont pas non plus promu des mesures pour arrêter et réparer les dommages causés au territoire et à ces peuples dont la culture et la survie sont menacées. Selon la loi colombienne, l'exploitation minière est interdite dans les territoires ancestraux et traditionnels en raison des déséquilibres qu'elle génère sur les écosystèmes.
 
Par conséquent, le peuple Arhuaco a décidé d'agir contre les omissions de l'État colombien. Aujourd'hui, environ 100 personnes se déplacent dans la carrière pour arrêter ses activités et fermer la mine, exerçant leurs facultés en tant qu'autorités environnementales.
 
Différentes organisations internationales soutiennent et suivent cette action et son développement futur. Des actions de visibilité et de soutien seront menées sur les réseaux sociaux sous le HT #StandWithArhuaco.
 
Communiqué de Peuple Arhuaco, Colombia:
 
Contact presse: 
Rogelio Torres, coordinator of the Arhuaco People's territory: (0057) 3176440389
 

 

Temàtiques: 

  • Extraterritorialitat